Icône Leadership Leadership



Le leadership n’est ni magique, ni mystique, ni religieux. Il n’a rien à voir non plus avec le charisme. Il n’est pas le privilège d’un petit nombre d’élus. Il est la capacité qu’a chacun de découvrir qui il est, de comprendre l’autre et d’être en mesure de choisir le rôle qui lui convient. En ce sens le leader ne gère pas la complexité mais le changement. Là où le manager planifie et organise, le leader laisse place à la vision et à la motivation. Construire son leadership c’est donc, pour paraphraser Socrate, "se connaître soi-même".


Les individus révèlent leur potentiel lorsqu’ils savent qui ils sont et qu’ils prennent conscience de la manière dont ils fonctionnent. Connaître ses points forts et ses points faibles c’est savoir ce qui nous motive et ce qui nous stresse. C’est se donner une chance (sans supériorité ni agressivité) d’afficher sa confiance en soi et de la transmettre aux autres. C’est permettre de s’épanouir en empruntant le chemin qui est le nôtre.


Le leadership permet de se donner les moyens de faire le lien entre nos idées, nos sentiments, nos compétences, nos convictions, nos actions et nos joies. Il permet aussi d’établir pour les individus une connexion entre les différences, les complémentarités, les rôles, les mises en pratiques, les objectifs, et les espoirs.


Dès lors on comprend mieux pourquoi notre démarche tient compte à la fois de la nécessité d’évaluer, de penser, de  réfléchir, de ressentir, d’agir et de réagir  afin que le leadership de chacun puisse émerger et s’exprimer tout aussi bien par l’observation, la conceptualisation, l’expérimentation, ou la perception.